Après ce vendredi soir - samedi midi d'anthologie, une sieste de 3h, et un énorme coup de pied au cul, je trouvai la force de rejoindre Oberkampf pour retrouver Hervé, direction chez Eliott, en compagnie de ses amis brunes au carré (sauf David).

Malgré ma fatigue j'éprouvai une grande joie de revoir le jeune steward, puis, aidé par quelques bières, je m'appretai à entrer dans le monde de We Are Wolves.

Ce soir le Nouveau Casino était leur maison, je me dois d'ailleurs de remercier la salle pour les invits, ainsi que Vice et Radio Campus (toujours utile pour faire rentrer des chums..).

Claass
ouvrit le bal, devant une assistance plus que clairsemée, mais je dois dire qu'au moins cela nous permit d'écouter le son avec attention, contrairement à la dernière (et première) fois où je les ai vus jouer, à la S.A.T. à Montréal.
Le trio composé de 2 We Are Wolves et d'un Jordan Dare envoie un son bien puissant et remuant, j'espère les recroiser dans une soirée avec un plus gros crowd (oui c'est toujours à la mode les mots anglais).
Ils étaient bien aidés par le son assez mortel du Nouveau Casino.

Je vais arrêter 2 secondes d'être gentil avec cette salle juste pour dire que le demi à 5,5 euros ça sert à rien, sauf à aller se boire des canettes achetées à l'épicerie d'en face à chaque pause clope.
Tant pis pour eux.

Les Loups firent donc leur apparition, ainsi qu'un public plus nombreux, de toute façon on s'en balançait pas mal qu'il y ait du monde ou pas, on a dansé, pis surkiffé ce son, ces ambiances décadantes, rock, électro, punk, belles, et tout ça, eh oui, vraiment.

Trève de verbiage inutile et farfelu, je laisse la place à quelques images, qui parlent souvent mieux que moi.

DSCF3468

DSCF3434

DSCF3441

DSCF3460

DSCF3444